Confiance en soi et coaching

Qu’est ce que la confiance en soi ?

La confiance en soi est un sentiment de sécurité intérieure. C’est un besoin  psychologique de base. Une forme d’assurance, de conscience de ses ressources  et une capacité d’action face aux situations données.

Cette confiance se renforce ou s’amenuise au fur et à mesure que l’expérience nous donne raison ou nous contredit.

Un exemple

Une cliente, qui semble au premier abord assez sûre d’elle a perdu la confiance en sa capacité à vendre ses prestations. Depuis 3 ans, elle ne décroche plus de contrats, elle focalise sur ses manques : elle ne se sent plus en phase avec les besoins actuels des clients, elle se dévalorise par rapport aux diplômes qu’elle n’a pas et qui n’ont auparavant jamais été un frein…

Elle se désengage de son activité. Elle se sent submergée par des émotions de peur, en particulier peur de l’avenir et des doutes sur ses compétences.

La stratégie d’accompagnement

La confiance en soi est liée à la capacité à agir alors que l’estime de soi  est liée à la valeur que l’on s’accorde.

Pour développer la confiance en soi, il est nécessaire de renforcer sa sécurité de base et à engranger des réussites.

Le travail s’effectue à 2 niveaux, l’espace intérieur et profond et l’espace de l’action.

  • Des exercices sensibles et sensoriels de relaxation et de respiration en particulier dans son bassin l’ont amenée à renforcer sa sécurité de base. Elle a appris à laisser émerger le vivant en elle et se centrer plutôt que se disperser. Etre présente aux sensations de son corps l’a aidée à s’enraciner.
  • Des recadrages pour changer le regard qu’elle porte sur ses incapacités, mettre en avant ses qualités et compétences, choisir toutes situations où elle peut se valoriser.
  • Et surtout engranger des réussites. Entre chaque séance, réussir de petites actions. Progressivement, il s’agira de décrocher un RV, puis une mission.
  • Comment elle s’y prend pour réussir à échouer ? Elle se dérobe, se trompe d’objectifs…Par exemple prendre un RV avec des personnes qui ne sont pas décisionnaires. Ou bien, pour elle l’objectif d’un RV c’est d’ expliquer qui elle est et ce qu’elle fait,  et elle dit : « c’est déjà mieux que de l’écouter lui ». Si je n’accepte pas cet objectif, elle dit : « avoir un 2ème RV ». « Non », je n’accepte pas ! »… Oui ca serait mieux si je partais avec l’espoir d’une petite mission ». Non ! Enfin, elle arrive à dire :  « Une mission, pas petite ! ».Elle répète jusqu’à ce que l’idée qu’elle réalise une mission soit construite en elle… que  je sente son OUI : « oui, je réalise une mission ».

Cela demande de la part du coach une vigilance à soutenir la personne sur le long terme dans sa progression et sans cesse naviguer entre valorisation et fermeté. Aider à ancrer les petites avancées, préparer  très concrètement les actions qui se mettront en place entre les séances et surtout renforcer le sentiment de sécurité et de force intérieure qui nous enracine..

La confiance en soi se bâtit au fur et à mesure, elle résulte de l’action.