Épisode 13 : Coaching : conflit de loyauté – trahison

Le coaching est un outil de croissance. Il permet d’accéder à une certaine autonomie qui ne peut advenir qu’en dénouant certains conflits internes. Un de ces nœuds rencontré couramment dans le milieu professionnel est le conflit de loyauté – trahison.
Deux exemples
Lorsqu’un salarié accède à un statut de chef de service, il peut avoir l’impression de devoir choisir un camp : trahir ses pairs pour rejoindre le camp de la direction. Pour réussir à se positionner, il devra renoncer à l’illusion ˝d’être au même niveau˝ que ses anciens collègues et de garder leur affection.
Lorsqu’un fils reprend l’entreprise familiale, il peut se sentir obligé par la pression familiale de ˝reprendre le flambeau˝. Un sentiment de culpabilité peut naître si son projet personnel interne est en contradiction avec le choix effectué, à moins qu’il ne renonce à reprendre l’entreprise ; auquel cas, il se sentira un ˝mauvais fils˝. La voie de la maturité l’amène à assumer ses responsabilités et oser se positionner tout en restant dans le dialogue avec le cadre familial.

Qu’est ce que le conflit de loyauté trahison ?

• 1ère étape : La personne est loyale à un groupe d’appartenance : sa famille, son équipe, les personnes qui l’ont formée … Elle se sent intégrée comme membre à part entière en relation avec les autres membres du groupe.

• 2e étape : Pour continuer son évolution , la personne a besoin d’opérer un choix qui va remettre en question sa relation avec les membres de son groupe d’appartenance.

• 3e étape : Elle doit renoncer à une partie de ce qui caractérise la relation de subordination pour assumer son nouveau statut. A ce moment, peut apparaître chez la personne un conflit interne lié à la culpabilité en ayant l’impression de renier ses origines pour rester loyale à elle-même ou en ayant l’impression de se renier elle-même pour rester membre du groupe. Si elle s’enferme dans cette dualité, en aucun cas elle ne peut accéder au stade d’évolution suivant.

• 4e étape : Elle assume sa nouvelle responsabilité en sortant de la dualité pour intégrer son nouveau statut en harmonie avec son groupe précédent.
Ainsi la personne accède à une triangulation caractérisée par la réconciliation entre le nouveau et l’ancien statut. Ce conflit est le résultat d’une croissance personnelle. Le dépasser résulte d’un processus de maturité.