Estime de soi et coaching

Qu’est ce que l’estime de soi ?

L’estime de soi, c’est l’opinion subjective et favorable que l’on a de sa propre valeur. Elle est liée à la valeur que l’on s’accorde.

Comment expliquer que certaines personnes, jusque là efficaces, puissent perdre l’estime d’elles-mêmes, jusqu’à vivre une angoisse ?

Ces personnalités exigeantes avec elles-mêmes en deviennent leur propre bourreau. Elles ressentent une dévalorisation d’elles-mêmes qui les amène à baisser dans leur estime.

Ces personnes ne sont pas satisfaites de leurs résultats. Elles se disent : « je n’en attendais pas moins de moi »…

La personne met la barre toujours un peu plus haute. Elle intègre des exigences importantes qui l’empêchent de ressentir la satisfaction de la réussite. La valeur qu’elle s’accorde est le résultat d’un rapport entre son idéal du Moi et ses succès. Plus l’écart entre son idéal et ses réalisations est important, plus l’estime de soi diminue.

Un exemple

Nicolas, 35 ans, vient d’intégrer un poste de management dans une nouvelle entreprise. C’est pour lui une promotion qui correspond à un déroulement de carrière idéal : entreprise de grosse taille, de belle renommée, équipe plus importante que celle qu’il manageait précédemment. Peu de temps après son arrivée, il est submergé par le stress : mal au dos, sommeil perturbé, mâchoires serrées à en avoir mal aux  dents, fatigue musculaire, mal être, boule dans le ventre. Il lui est impossible de détacher ses pensées du travail même  durant le weekend. Cela perturbe ses capacités professionnelles : il est assailli de pensées irrationnelles et de doutes, ne sait plus prioriser, ni sortir de l’urgence, ne prend plus de recul, subit une perte de repères. Il se demande s’il ne va pas renoncer à ce nouveau poste.

Il se sent obligé de produire un travail d’excellence. Ce processus inconscient l’amène à  s’interdire d’effectuer certaines activités sous prétexte qu’elles ne seraient pas réalisées de manière exhaustive, ni parfaitement menées. Par exemple, quand il s’agit de traiter  ses messages mails, il veut apporter des réponses tellement complètes et nuancées qu’elles lui demandent un temps infini de préparation et de réflexion, il se trouve alors en incapacité d’agir.

Quel processus d’accompagnement ?

Lorsqu’il comprend que son niveau d’exigence l’empêche de ressentir la satisfaction de sa réussite, il acquiert alors une clé pour renforcer son sentiment de fierté de lui-même. Cela lui permet d’enclencher une énergie pour les actions futures.

Ainsi, petit à petit, il corrige la perception qu’il a de sa propre valeur. Il accepte de ne pas être superman, il descend son niveau d’exigence vis à vis de lui et de ses collaborateurs, il relativise son idéal… Tout cela lui apporte un confort en gardant la fierté qu’il a de lui-même. Et l’idée qu’il se fait de la réussite évolue et cela renforce l’estime qu’il a de lui-même.

En conclusion, je voudrais souligner que l’estime de soi se mérite.